Novembre 2019 - " Aime et fais ce que tu veux "

Si l'on faisait un sondage aujourd'hui en France, il y a de grande chances pour que le terme de religion soit associé avec ceux de règles, d'interdits, de rites, de croyance naïve, d'obscurantisme, voire de révélations sur certains comportements... Mais est-ce que le mot « amour » serait beaucoup cité ?

Au commencement…

Le peuple d'Israël avec la loi de Moise reçoit comme commandement premier d'aimer : «  tu aimeras le Seigneur ton Dieu : Deut 6: 4 « Ecoute, Israël! l'Eternel, notre Dieu, est le seul EternelTu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur.… » Jésus de Nazareth à qui un théologien juif demande quel est le plus grand commandement répond ceci : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » Ainsi dès que Dieu choisit un peuple qui va être le cadre de Sa révélation, il lui enseigne que parmi tous ses commandements, le plus important d’entre eux est d’aimer . Jésus lui rappelle que les commandements suivants dépendent de ce premier commandement. La vie et la mort de Jésus incarnent cet amour là : un amour désintéressé qui ne cherche pas son avantage mais sert son prochain et va jusqu’à donner sa vie. Jésus a d’ailleurs enseigné à ses disciples une notion large du prochain : il leur demande d’aimer leurs ennemis, de prier pour ceux qui les persécutent. C’est d’ailleurs ce que Lui même a fait au moment de sa crucifixion. ( « Père pardonne-leur, ils ne savent ce qu’ils font »). Ce qui doit caractériser les disciples de Jésus c’est l’amour de Dieu et du prochain.

Puiser à la source

Il est parfois (souvent ?) difficile d'aimer. Notre égoïsme naturel, nos blessures, nous empêchent d’aimer. Il faut donc puiser à une autre source qu’en nous mêmes. Il faut regarder à celui qui nous donne Son amour : " L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé Son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par Lui " ( 1 Jean 4: 9-11). La source de l'amour c'est Dieu et Il l’a manifesté en donnant Son propre Fils. Que pouvait-il faire de plus pour nous dire Son amour ? Quand on se sait aimé du Père c'est plus facile. Si Dieu nous a aimés alors même que nous étions ennemis, hostiles par notre cœur et notre manière de vivre, alors tout est possible. Quand on se sait aimé de Dieu, on n’a plus besoin de se sécuriser ailleurs en s’imposant, en manipulant les autres, en accumulant des richesses, en vivant égoïstement… : en réalité on a trouvé bien mieux. Lorsque nous l’accueillons, Sa grâce a pour effet de changer notre cœur ; elle nous rend libres d'aimer vraiment Dieu et notre prochain : nous aimons parce qu'il nous a aimés le premier.

Ne pas oublier le but

Occupés par beaucoup de choses, investis dans divers services et activités dans l'église locale nous pourrions courir le risque de perdre de vue la raison d'être de ce qui est pourtant le vrai but de nos vies, la seule bonne motivation : aimer Dieu, ses frères et sœurs et son prochain. Nous ne sommes pas seuls...

Un commandement nouveau

Dieu nous aime comme toutes ses créatures par les dons qu’il accorde selon ce que les théologiens appellent la « grâce commune » : nous avons besoin des autres membres de la société. Tous les jours nous voyons comment Dieu accorde ses bienfaits autour de nous dans l’Église et hors de l’Église. Mais ce qui distingue la foi chrétienne, c’est l'appartenance à une communauté spirituelle dont le signe fondamental est l'amour fraternel, et cette communauté s'appelle dans la Bible l'Eglise : Dieu nous manifeste Son amour par nos frères et sœurs, leur présence, leur soutien, leurs dons, leur amour. L’amour fraternel est un commandement nouveau donné par Jésus pour l’Église qui va naître de Sa mort et de Sa résurrection. C’est l’amour fraternel qui doit caractériser l'Eglise et qui lui donne un impact sur le monde, ainsi que l’a dit Jésus à ses disciples : " Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres." (Jean 13: 34-35). Une telle Église est un témoignage puissant de l’amour de Dieu et de Sa grâce dans la vie de chaque croyant et dans la vie communautaire. Une église qui rassemble des personnes très différentes par leur origine ethnique, leur nationalité, leur tranche d’âge, leur classe sociale est en soi un miracle dans un monde marqué par tant de divisions. Mais ce témoignage ne sera visible au monde que si l’église locale est accueillante et ouverte.

Quoi que nous fassions, ne perdons pas de vue le but et faisons le par amour dans le monde et dans l’Eglise : « Une fois pour toutes, on t'impose un précepte facile : Aime, et fais ce que tu veux. Soit que tu gardes le silence, garde-le par amour ; soit que tu cries, élève la voix par amour ; soit que tu corriges autrui, corrige-le par amour ; soit que tu uses d'indulgence, sois indulgent par amour ; aie dans le cœur la racine de l'amour, et de cette racine il ne pourra rien sortir que de bon. » Saint Augustin (354-430),Traités sur l'Epître de Saint Jean aux Parthes, VII, 8

C.B.

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti 

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles