Passage d' "être un enfant" à "être l'enfant de quelqu'un"

Elle : nous voici de retour avec notre enfant Y., un cadeau de notre Dieu après plusieurs années de prières et de démarches administratives. Nous sommes allés à Cucuta pour le retrouver puis nous sommes restés presque un mois, en attendant la fin de toutes les démarches juridiques et administratives qui légalisaient l'adoption de Y. et nous permettaient de bouger avec lui ailleurs.

Ce temps nous a permis de mieux nous connaître tous les trois et de faire les premiers pas en tant que famille. Durant cette période, ce qui a été d'une valeur inestimable fut d'abord la proximité de la maison où nous avons été logés avec l'église de la même fédération que celle à laquelle X. appartenait avant de partir de Colombie, ensuite le conseil des pasteurs, des frères et sœurs, et pour finir l'accompagnement d'une amie de X. appartenant à cette même église, qui avait emménagé dans cette ville quelques mois avant. Nous avons été soutenus par les prières des uns et des autres en France et en Colombie et Y. a eu ses premières expériences dans l'église.

Le lien familial entre nous trois était déjà bien solide lorsque nous avons reçu les papiers de Y. puis nous sommes partis pour retrouver, d'abord le père de X., ensuite sa mère et son frère. Pendant ce temps les démarches administratives pour le départ de Y. en France ont continué. Y. a ainsi connu ses grands parents, son oncle et ses cousins maternels. Il n'est plus seulement notre fils, il est un membre reconnu de la famille.

Chaque moment passé est un pas dans notre école de parents, une école dans laquelle la prière a été fondamentale, sans elle la force et l'espoir seraient perdus. Nous appréhendons chaque instant pour " Bien dire " c'est à dire " bénir " notre enfant, confesser qui il est en Christ. Nous nous exerçons à la patience, à la discipline avec amour, grâce et miséricorde, et nous cherchons les conseils bibliques. En sachant qu'il y a un seul " Bon " père, que c'est Dieu et que nous devons nous efforcer de le faire connaître à notre fils. Dieu a confiance en nous, et par sa grâce il nous a confié sa créature pour que nous, sous sa direction, et avec sa sagesse nous la conduisons par le chemin qui l'amènera un jour à être aussi son enfant (Jc. 1:5). De fait, ce cheminement avec Y. nous permet de faire quelques réflexions sur l'adoption et notre relation avec Dieu. Chaque jour nous constatons que Jésus est Fidèle, et Y. est là pour nous le rappeler. Nous sommes tous là, vivants avec cette certitude : personne n'est le fruit du hasard car nous sommes tous créatures de Dieu (Ps 139: 13-17)

Mais, être une créature ne nous fait pas des enfants de Dieu, nous sommes " un enfant ", mais pas encore le fils ou la fille de quelqu'un. Nous sommes allés en Colombie pour retrouver " un enfant " créature merveilleuse de Dieu. Nous sommes allez pour l'adopter comme " notre fils ". Mais l'adoption est une relation bi-trilatérale... il faut une acceptation réciproque, il faut recevoir et accepter l'autre tel qu'il est. Dans cette acceptation en public, tu étends tes mains et il étend les siennes et il y a une rencontre et une acceptation mutuelle. Ensuite c'est une construction continuelle et du changement. Ceci me parle énormément de notre relation à Dieu comme père et de son adoption, ainsi que de notre responsabilité dans cette adoption, car nous aussi nous devons l'" adopter " comme notre père et étendre nos mains.

Lui : pour tous ceux qui sont déjà parents, ce que je vais dire va peut-être sembler banal. Je suis impressionné de voir la complicité et l'amour qui se construit jour après jour avec lui. C'est tout simplement merveilleux. Je suis ici à la maison avec lui et je ne vois pas passer mes journées. Je suppose que ces sentiments sont très proches de ceux que peuvent ressentir des parents biologiques, vous nous direz...

Nous l'avons aimé tout de suite (ça a commencé en voyant les premières photos qui nous ont été envoyées), mais j'avais toujours présent à l'esprit qu'il venait d'une autre famille. Comme si nous refusions d'être complètement responsables de ce qu'il était. Aujourd'hui la sensation qu'il vient d'ailleurs s'estompe. Je crois que dès le début nous étions fermement engagés dans le fait d'être ses parents, dans nos têtes et aussi dans nos cœurs. Mais deux mois après notre rencontre, et spécialement en ce moment même où je me retrouve seul avec lui, cet engagement a laissé la place à l'évidence : je suis son père, il est mon fils ; et je n'ai plus besoin de savoir qu'à l'origine, ce fut un engagement de ma part.

En effet dans l'amour il y a plus que les liens biologiques, et chaque relation est une sorte d'adoption. Des liens forts se tissent peu a peu et peuvent être plus forts que tout ce qu'on peut imaginer.

Nous sommes tous appelés à nous aimer les uns les autres au-delà des liens biologiques. Aimer c'est un régal !

Témoignages de X. & de O.

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction Gonin - arrêt Six avril

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (ligne L8) direction Gonin -  arrêt Tahiti

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles